Archives pour la catégorie Non classé

L’HAD et la sédation à domicile

Médecin coordinateur de l’HAD (Hospitalisation à domicile) du Mans, le Dr Benoit Chagneau présente, de façon pédagogique, le fonctionnement et les spécificités de ce dispositif. Il met également en lumière les enjeux d’une sédation à domicile, et notamment sa réversibilité.

Dr Benoit Chagneau

Dr Benoit Chagneau

L’organisation d’une HAD

L’Hospitalisation à Domicile (HAD) permet à des patients nécessitant des soins importants ou une surveillance rapprochée de retourner à leur domicile. C’est une prescription médicale, établie soit par un médecin hospitalier soit par le médecin traitant du patient. Une équipe soignante d’HAD se compose d’un médecin coordinateur, d’une infirmière coordinatrice, d’infirmières (salariées ou libérales), d’Aides-Soignantes, d’une assistante sociale et d’une psychologue. L’infirmière, éventuellement accompagnée d’une aide-soignante en fonction du patient, passe une à deux fois par jour chez chaque patient d’un secteur donné. Une infirmière est d’astreinte 24h/24 pour régler les problèmes techniques ou de soins. Le médecin coordinateur ne remplace pas le médecin traitant du patient qui reste en responsabilité. Cependant, le médecin coordinateur, diplômé en soins palliatifs, peut venir en appui technique du médecin traitant si celui-ci le désire. A noter que la moitié de notre activité sur Le Mans sont des accompagnements de soins palliatifs au domicile.

Lire la suite

Quelle modalité de financement pour les soins palliatifs ?

Alors que la nécessité de développer les soins palliatifs est constamment réaffirmée par les différentes instances concernées, la question demeure quant aux modalités précises de leur financement. La « T2A » (tarification à l’activité) serait-elle la pire de ces modalités, à l’exception de toutes les autres ? Éclairage pédagogique du Dr Bernard Devalois, Chef de service de l’unité de soins palliatifs de l’hôpital de Pontoise (Val-d’Oise) et ancien président de la SFAP (Société française d’accompagnement et de soins palliatifs).

Dr Bernard Devalois

Dr Bernard Devalois

La Tarification à l’activité est-elle le pire des systèmes de financements des activités de soins palliatifs, à l’exception de tous les autres ? Le problème du mode de financement des établissements de santé est particulièrement complexe à résoudre. Avant 1984 ce financement était directement lié aux nombres de jours d’hospitalisation réalisés (tarification au prix de journée : recettes = nombre de jours x prix de journée variable selon le service concerné). Il a été remplacé par le système de la dotation globale (attribution d’une somme annuelle pour l’établissement, supposée lui permettre de faire face à ses dépenses).

Lire la suite

Fin de vie, un enjeu de fraternité

Couverture du livre sur la fin de vie - mars 2015Le Groupe de travail sur la fin de vie, désigné par la Conférence des évêques de France et présidé par Mgr Pierre d’Ornellas, vient de publier le livre Fin de vie, un enjeu de fraternité, aux éditions Salvator…

Cet ouvrage se veut accessible à tous ceux qui souhaitent approfondir leur réflexion sur la fin de vie en général, et plus particulièrement dans le cadre du débat sur la proposition de loi de MM. Claeys et Leonetti.

Le Groupe de travail trace ici des chemins pour vivre une authentique fraternité avec les personnes en fin de vie.

La vie au coeur d’une Unité de soins palliatifs

En tant que responsable d’une Unité de soins palliatifs, le Dr Marie-Laure de Latour apporte un beau témoignage sur la réalité vécue au jour le jour dans son Unité. Après avoir décrit ce qu’est une USP, elle rappelle l’importance de la relation dans une démarche de « prendre soin » de la personne dans sa globalité. 

Dr Marie-Laure de Latour

Dr Marie-Laure de Latour

En acceptant de témoigner en tant que médecin exerçant au sein d’une Unité de soins palliatifs (“USP”), j’espère pouvoir vous transmettre un peu de ce que nous vivons chaque jour et surtout vous faire partager l’enthousiasme avec lequel nous le vivons .

Une USP c’est un service un peu particulier, souvent de petite taille, nous pouvons accueillir jusqu’à 6 patients, avec une équipe resserrée, composée d’infirmières et d’aides soignants, bien sûr, mais aussi une psychologue, un kiné, un cadre de santé, des bénévoles… sans oublier le médecin .

Lire la suite