Archives pour la catégorie L’apaisement des souffrances

L’apaisement des souffrances au risque d’abréger la vie de la personne

Proposition de loi : droits des malades et fin de vie, attention la lettre tue !

Le Pasteur Luc Olekhnovitch nous livre ici son regard sur la proposition de loi de MM. Claeys et Leonetti. Il précise les risques induits par ce texte au niveau du nécessaire dialogue entre le médecin, le patient et la famille. Il plaide enfin pour une nouvelle alliance fondée sur la confiance entre ces différents acteurs.

Pasteur Luc Olekhnovitch

Pasteur Luc Olekhnovitch

Cette nouvelle proposition de loi sur les droits des malades en fin de vie, en rendant contraignantes pour le médecin les directives anticipées écrites par le patient, m’a fait penser à la formule de l’apôtre Paul : « La lettre tue, l’Esprit vivifie ». Il y a danger à s’en tenir à la lettre de recommandations qui ne sont pas faites en situation. Certes ces directives sont révisables, certes ce projet de loi contient des garde-fous, comme le fait que le médecin n’est pas tenu de les suivre dans le cas où elles sont « manifestement inappropriées », mais il devra justifier son refus, ce qui complique les choses et pourrait être une source de conflit avec les familles.

Lire la suite

La nouvelle loi sur la fin de vie risque-t-elle de modifier la relation médecin-patient ?

Alors que les députés s’apprêtent à examiner, à partir de mardi prochain, la proposition de loi de MM. Claeys et Leonetti, le Dr Denis Lahalle revient sur les principales dispositions de ce texte, selon une perspective moins évoquée dans le débat actuel, celle du médecin généraliste.

Dr Denis Lahalle

Dr Denis Lahalle

La proposition de loi Leonetti-Claeys ferait-elle fi de ce long colloque singulier avec nos patients qui établit une relation de soins ? Alors que nous essayons de toujours instaurer une relation de confiance, on peut réellement craindre, nous médecins traitants, de devenir des prestataires de service qui se soumettront à des directives hors de tout véritable échange.

Lire la suite

La sédation et les marchands de sable

La proposition de loi présentée par MM. Claeys et Leonetti le 12 décembre dernier prévoit l’ouverture d’un droit à la « sédation profonde et continue jusqu’au décès ». Après avoir défini ce qu’est la sédation d’un point de vue médical, le Dr Sylvain Pourchet (ancien responsable d’une Unité de soins palliatifs) met en lumière le risque de glissement qui peut survenir autour de cette notion.

Si l’heure n’est pas encore venue d’analyser ce texte dans le détail, il convient d’affirmer, dès maintenant, la nécessité d’un supplément d’humanité qui nous permette d’assumer ensemble une « assistance socialisée en fin de vie ».

Dr Sylvain Pourchet

Dr Sylvain Pourchet

La sédation en soins palliatifs est une technique de soin issue de l’anesthésie, dont l’ usage s’est progressivement précisé depuis une vingtaine d’années. A l’occasion de la proposition de loi déposée par les députés Leonetti et Claeys, la technique a pris une nouvelle actualité au risque d’une certaine confusion sur ce qui peut fonder et légitimer une intervention médicale.

Lire la suite

Une cadre infirmière témoigne sur la relation de soin en fin de vie

A partir de sa longue expérience en tant qu’infirmière, cadre de santé et formatrice, Eliane Marret nous livre un témoignage, personnel et empreint d’humanité, sur ce qui se vit au cœur même de la relation de soin, dans la confiance et le respect de la singularité de chaque patient.

Eliane Marret

Eliane Marret

En écoutant les nombreux débats citoyens ou en lisant les avis dans le contexte du débat national sur la fin de vie en vue d’une modification de la loi, quelques réflexions liées à mon expérience de soignante me semblent pouvoir être utiles. Ceci à un moment où les questionnements éthiques sont souvent confrontés à des a priori ou des réductions trop faciles. Lire la suite

Une approche comparative des actes vitaux : soins ou traitements

La proposition de loi présentée le 12 décembre dernier par MM. Claeys et Leonetti précise que « la nutrition et l’hydratation artificielles constituent un traitement. » (cf. article L. 1110-5-1 du Code de la santé publique). Partant de sa vaste expérience dans le domaine des soins palliatifs, le Dr Antoine Pelletier revient, de façon pédagogique, sur la délicate distinction entre soins et traitements.


Dr Antoine Pelletier

Dr Antoine Pelletier

La loi permet d’arrêter «tout traitement1 » risquant d’induire un prêt à penser : «Si c’est un soin il doit être maintenu ; si c’est un traitement je peux l’arrêter». Le changement de classification d’un acte n’en change pas la portée. Un acte vital est un acte vital2.

Lire la suite