Archives du mot-clé sédation

L’HAD et la sédation à domicile

Médecin coordinateur de l’HAD (Hospitalisation à domicile) du Mans, le Dr Benoit Chagneau présente, de façon pédagogique, le fonctionnement et les spécificités de ce dispositif. Il met également en lumière les enjeux d’une sédation à domicile, et notamment sa réversibilité.

Dr Benoit Chagneau

Dr Benoit Chagneau

L’organisation d’une HAD

L’Hospitalisation à Domicile (HAD) permet à des patients nécessitant des soins importants ou une surveillance rapprochée de retourner à leur domicile. C’est une prescription médicale, établie soit par un médecin hospitalier soit par le médecin traitant du patient. Une équipe soignante d’HAD se compose d’un médecin coordinateur, d’une infirmière coordinatrice, d’infirmières (salariées ou libérales), d’Aides-Soignantes, d’une assistante sociale et d’une psychologue. L’infirmière, éventuellement accompagnée d’une aide-soignante en fonction du patient, passe une à deux fois par jour chez chaque patient d’un secteur donné. Une infirmière est d’astreinte 24h/24 pour régler les problèmes techniques ou de soins. Le médecin coordinateur ne remplace pas le médecin traitant du patient qui reste en responsabilité. Cependant, le médecin coordinateur, diplômé en soins palliatifs, peut venir en appui technique du médecin traitant si celui-ci le désire. A noter que la moitié de notre activité sur Le Mans sont des accompagnements de soins palliatifs au domicile.

Lire la suite

La fin de vie : un défi éthique collectif

Mgr Pierre d'Ornellas

Mgr Pierre d’Ornellas

Communiqué du Groupe de travail de la CEF sur la fin de vie

La proposition de loi concernant la fin de vie arrive en deuxième lecture au Sénat. Elle a suscité de notre part deux prises de parole détaillées auxquelles nous renvoyons : la déclaration « Ne prenons pas le problème à l’envers ! » (20 janvier 2015) ; le livre « Fin de vie, un enjeu de fraternité », Salvator, mars 2015.

Lire la suite

Témoignage sur la sédation en fin de vie

Alors que la proposition de loi relative à la fin de vie doit être débattue le 5-6 octobre à l’Assemblée nationale, le Dr Valérie Goutines, médecin généraliste, nous livre son témoignage sur la fin de vie de son père et sur les questions qui se posent autour de la sédation.

Dr Valérie Goutines

Dr Valérie Goutines

Je suis médecin généraliste, travaillant en libéral uniquement, depuis 15 ans, confrontée quotidiennement comme tous les « médecins de famille » à la vie des gens et à leur « fin de vie » également de fait.

Ces moments d’intense humanité sont marquants et font grandir en tout soignant, je pense, la perception d’une richesse infinie de ces ultimes rencontres, à condition bien sûr de pouvoir lâcher prise, de ne pas rester enfermé dans « l’efficacité su soin », dans la technique…

Lire la suite

Souffrance, douleur et sédation

Médecin exerçant en soins palliatifs à Narbonne, le Dr Claire Fourcade propose une réflexion sur la douleur et la souffrance, réalités si différentes et pourtant si proches l’une de l’autre. Dans le contexte du soulagement de la douleur, elle précise différentes formes de sédation, en rappelant qu’elle constitue un moyen, et non un droit, à mettre en oeuvre dans une relation de confiance.

Dr Claire Fourcade

Dr Claire Fourcade

Faut-il souffrir pour mourir ? Peut-on mourir sans souffrir ?

Un consensus règne dans notre société exprimé par tous : « la douleur est inacceptable. » Cette position philosophique qui se traduit dans le champ pratique – « nul ne doit souffrir au XXIème siècle » – est à l’origine de multiples confusions. Confusion d’abord entre la douleur physique qui connaît des traitements et la souffrance, expérience inhérente à la condition humaine (1).

Lire la suite

La nouvelle loi sur la fin de vie risque-t-elle de modifier la relation médecin-patient ?

Alors que les députés s’apprêtent à examiner, à partir de mardi prochain, la proposition de loi de MM. Claeys et Leonetti, le Dr Denis Lahalle revient sur les principales dispositions de ce texte, selon une perspective moins évoquée dans le débat actuel, celle du médecin généraliste.

Dr Denis Lahalle

Dr Denis Lahalle

La proposition de loi Leonetti-Claeys ferait-elle fi de ce long colloque singulier avec nos patients qui établit une relation de soins ? Alors que nous essayons de toujours instaurer une relation de confiance, on peut réellement craindre, nous médecins traitants, de devenir des prestataires de service qui se soumettront à des directives hors de tout véritable échange.

Lire la suite