Des contes en EHPAD

En tant que bénévole d’accompagnement en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), Marie-Françoise Champarnaud nous livre son témoignage personnel, empreint de respect et de délicatesse. Au travers de son expérience de conteuse auprès des résidents, elle nous fait entrer dans l’univers des EHPAD, où la fin de vie peut se vivre autrement qu’à l’hôpital.

Marie-Françoise Champarnaud

Marie-Françoise Champarnaud

Bénévole d’accompagnement en soins palliatifs, je fais des visites aux personnes qui sont hospitalisées. Mais, la fin de vie ne se vit pas seulement à l’hôpital : elle se vit aussi en EHPAD et là, il arrive qu’elle dure… Soucieuse de ces personnes âgées, souvent fragilisées par la maladie et en particulier, les maladies neurodégénératives, j’ai souhaité intervenir auprès d’elles, toujours dans le cadre de l’association, mais différemment de ce que je fais à l’hôpital. Après avoir suivi un stage avec une conteuse et une anthropologue, j’ai proposé de venir conter une fois par semaine en EHPAD. Voici mon ressenti au bout de quelques mois de moments contes hebdomadaires.


Lire la suite

Proposition de loi : droits des malades et fin de vie, attention la lettre tue !

Le Pasteur Luc Olekhnovitch nous livre ici son regard sur la proposition de loi de MM. Claeys et Leonetti. Il précise les risques induits par ce texte au niveau du nécessaire dialogue entre le médecin, le patient et la famille. Il plaide enfin pour une nouvelle alliance fondée sur la confiance entre ces différents acteurs.

Pasteur Luc Olekhnovitch

Pasteur Luc Olekhnovitch

Cette nouvelle proposition de loi sur les droits des malades en fin de vie, en rendant contraignantes pour le médecin les directives anticipées écrites par le patient, m’a fait penser à la formule de l’apôtre Paul : « La lettre tue, l’Esprit vivifie ». Il y a danger à s’en tenir à la lettre de recommandations qui ne sont pas faites en situation. Certes ces directives sont révisables, certes ce projet de loi contient des garde-fous, comme le fait que le médecin n’est pas tenu de les suivre dans le cas où elles sont « manifestement inappropriées », mais il devra justifier son refus, ce qui complique les choses et pourrait être une source de conflit avec les familles.


Lire la suite

Fraternité, j’écris ton nom

Les bénévoles jouent un rôle aussi discret qu’important dans l’accompagnement des personnes en fin de vie. Président du collège « Associations de bénévolat » au sein de la SFAP, M. Philippe Le Pelley Fonteny apporte des éclairages sur le rôle des bénévoles en tant que témoins de fraternité.

Philippe Le Pelley Fonteny

Philippe Le Pelley Fonteny

Il faut convenir que la visibilité des bénévoles d’accompagnement des personnes gravement de malades ou en fin de vie en France est insuffisante.

Pourtant le législateur a inscrit dans la loi de juin 1999 visant à garantir le droit à l’accès aux soins palliatifs pour tous la place incontournable du bénévolat d’accompagnement. Des bénévoles, recrutés, formés à l’accompagnement de la fin de vie appartenant à des associations, peuvent, avec l’accord de la personne malade ou de ses proches et sans interférer dans les soins, apporter leur concours en participant à l’ultime accompagnement du malade en confortant l’environnement psycho-social de la personne malade et de son entourage.


Lire la suite

Fin de vie, un enjeu de fraternité

Couverture du livre sur la fin de vie - mars 2015Le Groupe de travail sur la fin de vie, désigné par la Conférence des évêques de France et présidé par Mgr Pierre d’Ornellas, vient de publier le livre Fin de vie, un enjeu de fraternité, aux éditions Salvator…

Cet ouvrage se veut accessible à tous ceux qui souhaitent approfondir leur réflexion sur la fin de vie en général, et plus particulièrement dans le cadre du débat sur la proposition de loi de MM. Claeys et Leonetti.

Le Groupe de travail trace ici des chemins pour vivre une authentique fraternité avec les personnes en fin de vie.

La nouvelle loi sur la fin de vie risque-t-elle de modifier la relation médecin-patient ?

Alors que les députés s’apprêtent à examiner, à partir de mardi prochain, la proposition de loi de MM. Claeys et Leonetti, le Dr Denis Lahalle revient sur les principales dispositions de ce texte, selon une perspective moins évoquée dans le débat actuel, celle du médecin généraliste.

Dr Denis Lahalle

Dr Denis Lahalle

La proposition de loi Leonetti-Claeys ferait-elle fi de ce long colloque singulier avec nos patients qui établit une relation de soins ? Alors que nous essayons de toujours instaurer une relation de confiance, on peut réellement craindre, nous médecins traitants, de devenir des prestataires de service qui se soumettront à des directives hors de tout véritable échange.


Lire la suite